Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Bernadette Mérenne-Schoumaker, Géographie de l’énergie. Acteurs, lieux, enjeux

BELIN SUP Géographie, 2007, 271 p.
Sylvie Daviet
p. 109-110
Bibliographical reference

Bernadette Mérenne-Schoumaker, Géographie de l’énergie. Acteurs, lieux, enjeux, BELIN SUP Géographie, 2007, 271 p

Full text

1Depuis 1973, année du premier choc pétrolier, la question énergétique fait régulièrement partie de l’actualité, suscitant, comme l’indique l’auteur, de multiples débats aux facettes techniques, géopolitiques, environnementales… Bernadette Mérenne-Schoumaker, professeur à l’Université de Liège et auteur de nombreux manuels de géographie économique, a déjà publié en 1993 et 1997 une « géographie de l’énergie » chez Nathan, témoignant d’un intérêt constant et renouvelé pour cette question. Parallèlement, il faut reconnaître qu’en France, l’énergie n’a guère été enseignée dans les départements de géographie ces vingt dernières années et n’a que trop rarement figuré dans les programmes de recherche de la discipline. Mais l’intérêt renaît désormais, sous l’angle du « développement durable » ou de la géopolitique. Cet ouvrage arrive donc à point nommé, l’année même où le festival de géographie de Saint-Dié consacre sa 18e édition à La planète en mal d’énergies.

2Bernadette Mérenne-Schoumaker nous présente ici un manuel composé de huit chapitres thématiques. Le premier définit tout d’abord l’énergie et la géographie de l’énergie, revenant sur les travaux majeurs identifiés au cours des 50 dernières années. Les deux chapitres suivant explorent les grandes sources et formes d’énergie ; puis viennent les analyses sur la consommation, les marchés et les acteurs ; enfin les deux derniers chapitres s’ouvrent aux questions environnementales et aux perspectives d’avenir. Chacun de ces huit chapitres est illustré par deux études de cas (ex : les hydrocarbures en Asie centrale, p. 170). Le texte est en outre nourri d’un ensemble de 107 documents comprenant cartes, graphiques, textes, ou schémas, tel le barrage des Trois Gorges ou la consommation d’espace des parcs éoliens. La conclusion est suivie d’une bibliographie de 106 références sous forme d’ouvrages, articles et rapports, auxquels s’ajoute un répertoire de 44 sites internet. Un index de 162 termes et une liste d’abréviations complètent cet ouvrage remarquablement documenté.

3Au-delà de l’actualité, l’étudiant pourra prendre conscience qu’à chaque stade d’évolution de l’humanité correspond une ou plusieurs formes de maîtrise de l’énergie et que la révolution industrielle nous a fait entrer dans un processus de transition énergétique. De la formation des roches aux techniques d’exploitation, les grandes énergies fossiles sont passées en revue, sans négliger la montée en puissance des ressources renouvelables dont les coûts d’exploitation restent à ce jour trop élevés. La croissance (dopée par l’essor des pays émergents) et l’évolution des usages ont élargi l’offre et modifié l’échiquier des grands producteurs. Les échanges s’intensifient et l’énergie participe pleinement au processus de mondialisation. Cependant, la fixation des prix ne répond pas mécaniquement qu’à l’offre et la demande, mais aussi aux risques géopolitiques. Les Majors et autres multinationales anticipent les mutations en se diversifiant sur plusieurs segments. Sous la pression de la société civile, les Etats de plus en plus sensibles aux risques et aux nuisances se sont engagés dans le protocole de Kyoto pour réduire les gaz à effet de serre et leurs impacts sur le changement climatique. Mais le marché des permis d’émission financiarise la protection de l’environnement. Pour terminer, l’analyse prospective qui nous est proposée cherche à intégrer l’état des réserves, les coûts sociaux et environnementaux et les nécessaires économies d’énergie.

4Le panorama est donc assez exhaustif et correspond au genre d’un manuel, précisant le vocabulaire et couvrant des centres d’intérêts variés. On appréciera dans l’ensemble l’équilibre des points de vue et la nécessité de bien comprendre que toutes les filières ont un impact sur l’environnement, même celles dites propres. On ne pourra que conseiller la lecture de cet ouvrage aux étudiants « en mal d’énergie », comme aux lecteurs plus aguerris devant mettre à jour leurs connaissances ou collecter de précieux documents.

Top of page

References

Electronic reference

Sylvie Daviet, « Bernadette Mérenne-Schoumaker, Géographie de l’énergie. Acteurs, lieux, enjeux », Méditerranée [Online], 109 | 2007, Online since 01 July 2009, connection on 17 October 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/136

Top of page

About the author

Sylvie Daviet

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page