Skip to navigation – Site map

Introduction : Une géoarchéologie des littoraux méditerranéens

Coastal geoarchaeology of the Mediterranean
Christophe Morhange, Jean-Philippe Goiran and Nick Marriner
p. 3-4

Editor's notes

Cette publication a bénéficié du soutien des organismes suivants : Université de Provence, UMR TELEMME, CEREGE UMR 6635, IUF et du IAG working group on Geo-archaeology. Les éditeurs remercient chaleureusement les correcteurs des articles (C. Andrade, H. Bruneton, N. Carayon, G. Clauzon, B. Devillers, R. Dalongeville, D. Dador, C. Gebbara, A. Hesnard, T F. Jorstad, S. Lagrand, P. Leveau, O. Lounnas, T. Petit, M. Provansal, L. Stefaniuk, P. Trousset, A. Raban).

Full text

Version française

1Ce nouveau numéro de la revue Méditerranée sur la géoarchéologie des environnements littoraux fait suite à trois publications précédentes de notre revue. En 1995, nous avions déjà publié un volume consacré aux paléoenvironnements et aux origines de la cité grecque archaïque de Marseille (Méditerranée, 1995/3-4). En 1998, M. Provansal et P. Leveau éditaient un numéro sur l’archéologie et les paléopaysages et invitaient à réfléchir sur le terme géoarchéologie (Méditerranée, 1998/4). Les articles couvraient la France méditerranéenne et la Catalogne. À nouveau, un numéro thématique était consacré aux ports antiques et aux paléoenvironnements littoraux (Méditerranée, 2000/1-2). Cette publication s’inscrit donc dans la série des volumes consacrés aux rapports des sociétés et de leur environnement envisagés dans la perspective historique. Elle présente un nouvel aperçu de la collaboration entre sciences historiques et sciences de l’environnement. Nous avions comme objectif principal d’apporter des informations sur des secteurs littoraux encore peu connus (Lybie, Palestine…) ce qui explique la part importante des littoraux de Méditerranée orientale au sein du volume (6 articles sur 14). Notre objectif n’a été que partiellement atteint puisque certaines régions sont encore absentes.

2Ce volume a été structuré en deux parties en fonction de l’échelle d’analyse choisie par les auteurs.

3À grande échelle, soit l’échelle du site archéologique ou du bassin portuaire, nous avons regroupé six communications. Les trois premières présentent des stratégies différentes, utilisées par les sociétés antiques, afin de créer artificiellement des plans d’eau protégés. N. Carayon expose différents exemples de cothons qui sont des ports artificiels creusés d’origine phénicienne. Ce terme est utilisé depuis l’Antiquité pour désigner le port de Carthage. J. Viret propose une mise au point sur les « murs de mer » de la côte levantine. Ces arêtes rupestres, que la tradition populaire attribue le plus souvent aux Phéniciens, sont le résultat de l’exploitation, comme carrières, d’affleurements rocheux tendres et faciles à exploiter. C. Brandon et al. exposent leur programme de recherches sur la technologie de construction des môles romains par l’utilisation du ciment hydraulique de type pouzzolane. Trois communications traitent ensuite de deux milieux portuaires. G. Le Roux et al. ont étudié la pollution par le plomb dans le bassin antique de Marseille. La période romaine est à la fois caractérisée par une pollution très importante et des changements dans la composition isotopique qui traduisent des origines variées des métaux employés. P. Poupet et R. Harfouche présentent le cadre géomorphologique de la cité archaïque de Cumes, première colonie grecque d’Occident,  à la marge méridionale du delta du Volturno (Campanie, Italie). Les apports fluviaux et leur remaniement par la dérive littorale expliquent la régularisation du rivage depuis environ 6000 ans. L. Stefaniuk et al. démontrent que la baie sud-ouest de Cumes n’a jamais pu abriter de port lagunaire, contrairement à toutes les publications antérieures qui supposaient la présence d’un bassin protégé sans argument sédimentologique.

4La deuxième partie comprend huit articles abordant les dynamiques paléoenvironnementales à l’échelle régionale. J.-P. Goiran et al. précisent l’évolution des rivages du tombolo d’Alexandrie au cours des six derniers millénaires. Ils montrent, en particulier, qu’un tombolo infralittoral s’édifiait entre l’île de Pharos et le futur site d’Alexandrie depuis le  ive millénaire. Au moment de la fondation de la cité, le tombolo avait atteint un stade amphibie. L’Heptastade a donc été construit sur la partie sommitale d’un tombolo naturel et non sur une accumulation massive de remblais. Toujours dans le delta du Nil, mais à plus petite échelle, D. Stanley propose une synthèse sur les variations relatives du niveau de la mer le long des rivages du delta du Nil, afin d’estimer la subsidence. L’article suivant présente la région de Gaza (marge septentrionale du delta du Nil) qui se caractérise par une métamorphose des paysages littoraux depuis l’âge du Bronze. Il y a environ 6000 ans, la côte présentait de rares estuaires au débouché des principaux oueds. Le littoral était indenté et des villes portuaires importantes ont vu le jour à l’âge du Bronze au débouché de Wadi Ghazzeh qui devait servir de port naturel. L’édification du delta du Nil ainsi que le remaniement des sables par le vent et la dérive littorale le long des côtes du Sinaï ont entraîné une régularisation du littoral. À partir du premier millénaire avant J.-C., les estuaires sont colmatés et les sites portuaires anciens se retrouvent enclavés à plusieurs kilomètres à l’intérieur des terres. Ce processus correspond à un schéma classique d’évolution des littoraux meubles au cours de la dernière phase de stabilisation du niveau marin à l’Holocène. E. Galili et al. utilisent de nombreux indicateurs archéologiques et géomorphologiques afin d’établir une courbe de référence des variations du niveau de la mer dans la région du Carmel (Israël) depuis 9000 ans. E. Fouache et al. traitent d’un secteur rocheux de la Turquie méridionale et tentent de mettre en relation les variations relatives du niveau de la mer avec la paléosismicité et la tectonique. L’intense activité sismique de l’Early Byzantine tectonic paroxysm, entre les ive et vie siècles après J.-C., expliquerait une subsidence d’environ 50 cm d’Antalya jusqu’au delta de l’Oronte. En Turquie et en Grèce, l’équipe d’H. Brückner présente trois exemples caractéristiques de progradation deltaïque sur la côte ionienne de Turquie (Troie et Ephèse) et en Grèce (port d’Oiniadai). Ils insistent sur l’importance des impacts de la progradation dans l’abandon des sites portuaires qui deviennent alors difficiles d’accès, puis enclavés. Le facteur prédominant d’évolution des littoraux, dans un contexte de stabilisation du niveau de la mer depuis 6000 ans, est l’importance du budget sédimentaire. A. Gravina et al. nuancent le rôle du budget sédimentaire dans la région séismique de la lagune de Lessina. Dans un contexte géodynamique très différent, C. Ferrer-Garcia présente trois sites du littoral sud de Valence (Espagne).

English version

5This issue of Méditerranée brings together a series of papers on coastal geoarchaeology and follows on from three previous volumes of the journal. In 1995, Méditerranée 3-4 published research on the palaeoenvironments and historical origins of Marseilles. In 1998, M. Provansal and P. Leveau edited a volume on archaeology and palaeo-landscapes, with particular emphasis on the geoarchaeology of Mediterranean France and Catalonia (Méditerranée, 1998/4). Méditerranée 2000/1-2, published a series of articles on ancient harbours and coastal palaeoenvironments. This, therefore, is the latest edition in the series to discuss the relationships between ancient societies and their environment. The fruit of rich collaboration between the historical and environmental sciences, it was our aim to provide new data on previously poorly studied coastal areas (Lebanon, Palestine).

6The volume is split into two sections on the basis of the contributing authors’ scales of analysis. The first six articles regroup local scale studies of archaeological sites and ancient harbours. The first three papers discuss the different strategies used by ancient societies to create artificially protected anchorage havens. N. Carayon describes different examples of cothons, man-made harbours dating from the Phoenician period. The best known example is the port of Carthage. J. Viret reviews ‘sea walls’ on the Levant coast, popularly ascribed to the Phoenicians who quarried soft-rock outcrops as a source of material. C. Brandon et al. present their current research on hydraulic pozzolane cement used in the construction of Roman moles. Three papers discuss results from ancient harbours. G. Le Roux et al. studied lead pollution in the ancient harbour of Marseilles. They show that the Roman period was characterised by significant pollution and changes in the lead’s isotopic composition, consistent with the diverse origins of the metals used. P. Poupet and R. Harfouche discuss the geomorphology of Cuma (Campania, Italy), the first Greek colony in the western Mediterranean. Fluvial sediments from the river Volturno and their reworking by longshore drift explain a regularisation of the coastline during the last 6000 years. L. Stefaniuk et al. demonstrate that the southwest bay of Cuma never served as a lagoonal harbour, contradicting previous literature which speculated, without solid bio-sedimentary evidence, the presence of a protected basin.   

7The second part of the volume comprises eight articles dealing with palaeo-environmental dynamics at the regional scale. J.-P. Goiran et al. discuss the evolution of Alexandria’s tombolo over the past 6000 years. They show a proto-tombolo to have existed between the island of Pharos and the future site of Alexandria since the 4th millennium BC. When the Heptastadion was constructed in the 4th century BC, the tombolo lay close to the water surface and served as a natural shallow base for the causeway.  Also on the Nile delta, but this time at a small scale, D. Stanley reviews relative sea-level changes on the Nile delta to estimate subsidence. The following article discusses research from Gaza, a region characterised by significant coastal changes since the Bronze Age. Six thousand years ago, estuaries lay at the mouths of the region’s main wadis. This indented morphology gave rise to a number of important maritime settlements during the Bronze Age. At this time, Wadi Ghazzeh served as a natural harbour. Progradation of the Nile delta coupled with sediment reworking along the Sinai littoral strip, led to an infilling and regularisation of the coastline. From the 1st century BC, the estuaries silted-up and the ancient harbours became landlocked, many kilometres from the sea. Such an evolution is classically observed on soft-sediment coastlines since the onset of Holocene sea-level stability. E. Galili et al. use a number of archaeological and geomorphological indicators to establish a relative sea-level curve for the Carmel region (Israel) since 9000 BP. E. Fouache et al. discuss data from the rocky coasts of central Turkey, linking relative sea-level changes with palaeo-seismicity and tectonics. The intense seismic activity of the «Early Byzantine tectonic paroxysm», between the 4th and 6th centuries AD, could explain subsidence of ca. 50 cm from Antalya to the Orontes delta. H. Brückner and his team discuss three examples of delta progradation from the Ionian coast of Turkey (Troy and Ephesus) and Greece (Oinidai). They demonstrate the importance of progradation in isolating harbour sites from the sea.  A. Gravina et al.’s nuance the role of the  sediment budget in the seismic region of Lessina lagoon. In a completely different geodynamic context, C. Ferrer-Garcia discusses research from three sites on the Valencia coast, Spain. Under a broadly stable sea level since 6000 BP, the dominant factor in explaining the observed coastal evolution is the importance of the sediment budget.

Top of page

References

Electronic reference

Christophe Morhange, Jean-Philippe Goiran and Nick Marriner, « Introduction : Une géoarchéologie des littoraux méditerranéens », Méditerranée [Online], 104 | 2005, Online since 27 January 2009, connection on 17 October 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/1452

Top of page

About the authors

Christophe Morhange

By this author

Jean-Philippe Goiran

By this author

Nick Marriner

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page