Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Les îles de Marseille. Découverte du Frioul

(2008), Alpes de lumière, 136 p.
Claudine Durbiano
p. 137-138
Bibliographical reference

Les îles de Marseille. Découverte du Frioul, Alpes de lumière (2008), 136 p.

Index terms

Geographical index :

France, Marseille, Frioul (îles du)
Top of page

Full text

1Ce guide fait découvrir la richesse du patrimoine naturel et historique des îles de Marseille et notamment des îles du Frioul, les seules à être accessibles au public. Il est organisé en quatre parties : le milieu naturel, l’histoire militaire, l’histoire sanitaire et la vie insulaire.

2Les îles de Marseille, lieux les plus arides de France, donnent une impression de nature sauvage. Le relief tourmenté offre des côtes découpées en criques avec des falaises blanches qui plongent dans la mer. La végétation rase et rare comporte de nombreuses espèces endémiques, isolées des espèces continentales depuis 9000 ans environ. Une vingtaine d’entre elles sont protégées, tels l’astragale de Marseille ou la coronille de Valence, présente uniquement sur l’île du Riou. Ces îles servent d’habitat à des communautés d’insectes rarissimes, offrent des sites de nidification exceptionnels tant au niveau national qu’européen et sont utilisées comme halte migratoire par de nombreuses espèces d’oiseaux comme la hupe fasciée ou la Bergeronnette grise. La ville de Marseille et le conservatoire du littoral, propriétaires des îles, ont confié au CEEP (conservatoire-études des écosystèmes de Provence-Alpes du Sud) la gestion de ce remarquable patrimoine naturel. L’archipel du Riou est classé réserve naturelle nationale. Il est inhabité et son accès est réglementé.

3Les îles font partie de l’histoire de la rade de Marseille. Si les découvertes archéologiques montrent qu’elles ont joué le rôle d’avant-port de la cité phocéenne, l’âpreté des lieux et la peur des pirates ont limité au Moyen Âge les implantations humaines permanentes. À partir du xviie siècle, les îles sont affectées aux militaires, à la quarantaine et à l’exploitation des carrières. De François Ier à Henri IV, de Louis XIV à Napoléon III jusqu’aux troupes allemandes lors de la deuxième guerre mondiale, les constructions de forts et de batteries ont été nombreuses. La plus célèbre est le château d’If, immortalisé par Alexandre Dumas. Classé monument historique, il est ouvert au public.

4Les installations sanitaires des îles sont les plus importantes du bassin méditerranéen. L’isolement est propice aux mises en quarantaine, d’autant qu’à partir du xviie siècle la peste provient essentiellement des navires du Levant. La majorité des bâtiments construits à cet effet furent détruits en 1974 pour édifier le village du Frioul.

5Le rachat des îles par la ville de Marseille, en 1974, à la Marine nationale, a été le point de départ d’une nouvelle affectation pour l’archipel du Frioul. Gaston Defferre décide d’en faire un nouveau quartier de Marseille capable d’accueillir 1500 habitants avec un port de plaisance d’une capacité de 1500 places. Le projet a été interrompu en 1978 et l’objectif n’est pas atteint aujourd’hui. Le village ne compte que quelques centaines d’habitants et le port 600 anneaux. Un centre Léo Lagrange accueille des classes de mer pour la découverte du milieu marin et des stages sportifs. La ferme aquacole « bio » créée en 1989 bénéficie de la qualité des eaux. L’hôpital Caroline, en cours de réhabilitation, pourrait devenir un centre culturel, pôle du rayonnement du Frioul.

6Bien conçu, bien illustré, de lecture facile et agréable, ce petit ouvrage est à recommander vivement à tous ceux qui s’intéressent aux îles de la Méditerranée et en premier lieu aux Marseillais.

Top of page

References

Electronic reference

Claudine Durbiano, « Les îles de Marseille. Découverte du Frioul », Méditerranée [Online], 111 | 2008, Online since 01 June 2008, connection on 24 September 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/2876

Top of page

About the author

Claudine Durbiano

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page