Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Y. Dewolf et G. Bourrié éds., 2008, Les formations superficielles, genèse, typologie, classification, paysages et environnements, ressources et risques

Ellipses, 829 p. (feuillet central de 67 planches en couleurs)
Christophe Morhange
p. 145
Bibliographical reference

Y. Dewolf et G. Bourrié éds., 2008, Les formations superficielles, genèse, typologie, classification, paysages et environnements, ressources et risques, Ellipses, 829 p. (feuillet central de 67 planches en couleurs).

Full text

1Les  formations superficielles couvrent d’un manteau quasi-continu la surface de la Terre. Elles sont le support de l’activité biologique comme de l’activité agricole et la source de matériaux indispensables aux activités humaines. Paradoxalement, ces formations sont méconnues car elles sont souvent perçues comme trop superficielles par les géologues ou trop profondes par les pédologues. Il est logique que les géomorphologues se soient emparés de cet objet de recherches. En effet, les formations superficielles constituent avec les processus d’érosion l’élément essentiel de la géomorphologie dynamique. Jusqu’à présent un seul ouvrage a été consacré en France à ce sujet (Campy et Macaire, 1989 puis 2003). Il replace les formations superficielles dans le cadre de la géodynamique externe. Par comparaison, le livre de Dewolf et Bourrié, grâce à la collaboration de plus d’une cinquantaine de chercheurs d’horizons très variés insiste plus sur une approche classificatoire et encyclopédique.

2Deux index géographiques et des termes utilisés facilitent l’usage de ce livre qui peut aussi se lire comme un dictionnaire. Cinq parties structurent avec logique ce volumineux ouvrage. (1) Genèse des formations superficielles, (2) Classification, (3) Méthodes d’étude sur le terrain et en laboratoire, (4) Distribution dans les grands domaines morphoclimatiques du globe du pôle à l’équateur et des littoraux aux hautes montagnes, (5) Ressources et sources de risques. Comme le résume Y. Dewolf, les formations superficielles sont les témoins de l’histoire du relief terrestre. Elles renseignent à la fois sur les crises morphologiques et sur les phases d’équilibre bio-climatiques. Leur étude apporte des données essentielles  sur la nature des matériaux, leur mode de dépôt et les modalités de leur évolution. Leur cartographie est indispensable dans la reconnaissance des milieux à risques.

3Par l’originalité de sa démarche pluridisciplinaire et le souci d’analyser la globalité des formations superficielles, de montrer leur rôle dans l’évolution géomorphologique de la Terre, de cartographier les zones à risques, ce livre est un outil indispensable aux géographes, géomorphologues, géologues, géotechniciens, hydrogéologues, pédologues, agronomes et à tous ceux qui s’intéressent à l’épiderme de la Terre. L’approche pluridisciplinaire et les nombreuses figures font de cet ouvrage un texte de référence qui fait honneur à la recherche géomorphologique française.

Top of page

Bibliography

Campy M. et Macaire J.-J., (1989), Géologie des formations superficielles, Masson, Paris, 433p.

– (2003), Géologie de la surface, érosion, transfert et stockage dans les environnements continentaux, Dunod, Paris, 440p.

Fort M., (2008), compte-rendu de l’ouvrage Les formations superficielles d’Y. Dewolf et G. Bourrié eds., Les formations superficielles, Géomorphologie, 1, p.62-63.

Top of page

References

Electronic reference

Christophe Morhange, « Y. Dewolf et G. Bourrié éds., 2008, Les formations superficielles, genèse, typologie, classification, paysages et environnements, ressources et risques », Méditerranée [Online], 112 | 2009, Online since 01 January 2011, connection on 25 March 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/3579

Top of page

About the author

Christophe Morhange

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page