Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

J.-J. Bavoux, F. Beaucire, L. Chapelon, P. Zembri, Géographie des transports

(2005), Armand Colin, Collection U, Paris, 232 p.
Jean-Michel Spill
p. 137-138
Bibliographical reference

J.-J. Bavoux, F. Beaucire, L. Chapelon, P. Zembri., (2005), Géographie des transports, Armand Colin, Collection U, Paris, 232 p.

Full text

1Dans la phase présente du processus de mondialisation, les transports, élément clé du système, occupent plus que jamais une place grandissante, et ce, à toutes les échelles, du global au local.

2Ce nouvel ouvrage de référence traduit la vitalité des géographes des transports et la continuité de leur production attestée dans les années 1990 par les publications successives, de M. Wolkowitsch, E. Merenne et J. Marcadon et al. Voici donc une autre géographie des transports, collective, destinée à faire le point et à baliser l’avenir dans un domaine marqué par de prodigieuses mutations. Ce nouveau manuel adopte une démarche conceptuelle en intégrant les apports les plus récents de la géographie et en focalisant sur les grandes notions ; il s’articule en dix chapitres.

3Les deux premiers sont dévolus à la mobilité sous un angle systémique et à la vitesse, enjeu capital, quête incessante avec ses auto-limitations. Quatre chapitres sont ensuite consacrés aux inscriptions spatiofonctionnelles des transports : l’accessibilité ou degré d’ouverture des territoires que l’on propose de mesurer à l’aide de différentes formules, la rugosité, si chère aux économistes en mal de spatialité, autrement dit les conditions naturelles et humaines présidant aux déplacements, la réticularité et la nodalité enfin, ou analyse des réseaux et des nœuds. Il s’agit là d’une remise au goût du jour d’une géométrie des réseaux développée par les Anglo-Saxons dans les années 1960 et 1970, très usitée dans les milieux professionnels des transports et qui trouve un regain d’intérêt avec la multiplication des plates-formes de correspondances (hubs), des plates-formes logistiques et des pôles d’échanges. Les problèmes de gouvernance des transports sont explorés en trois chapitres orientés sur la planification, le financement, de la phase réglementaire à la déréglementation actuelle, et enfin à l’environnement où une part belle est faite aux thèmes transports et développement durable, impacts sur le cadre de vie. Enfin, un ultime chapitre conclut sur les questionnements, florilège de débats et d’interrogations.

4Cette nouvelle géographie des transports constitue une synthèse claire, dense et pratique agrémentée d’éléments théoriques et méthodologiques.

Top of page

References

Electronic reference

Jean-Michel Spill, « J.-J. Bavoux, F. Beaucire, L. Chapelon, P. Zembri, Géographie des transports », Méditerranée [Online], 106 | 2006, Online since 14 October 2008, connection on 27 April 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/404

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page