Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

G. Davoult, C. Durbiano, J.P. Serre, « Géoterroirs en Provence-Alpes-Côte d’Azur »

(2004), Agreste PACA, Étude n°11- octobre 2004, Recensement agricole 2000, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires Rurales, Direction régionale de l’agriculture et de la forêt et UMR TELEMME
Angela Barthes
p. 111-112
Bibliographical reference

G. Davoult, C. Durbiano, J.P. Serre, (2004), Agreste PACA, Étude n°11- octobre 2004, Recensement agricole 2000, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires Rurales, Direction régionale de l’agriculture et de la forêt et UMR TELEMME.

Index terms

Geographical index :

France, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Top of page

Full text

1Le fascicule intitulé « Géoterroirs en Provence-Alpes-Côte d’Azur » émane d’une collaboration étroite entre la DRAF (Direction régionale de l’agriculture et de la forêt) et les laboratoires de recherche TELEMME, LATES et STSI. Il présente les résultats du dernier recensement agricole à l’aide d’un nouveau zonage de l’espace régional en géopays et géoterroirs. Les anciens découpages administratifs, dans lesquels les informations agricoles sont classiquement rattachées à la commune du siège d’exploitation sont largement remis en cause par l’évolution socio-économique de l’agriculture. Les géopays et géoterroirs constituent de nouvelles entités homogènes appelées à devenir la référence en matière de restitution de l’information spatialisée.

2Le fascicule s’organise en deux parties. La première explique la démarche mise en œuvre pour le découpage spatial et donne des informations sur les outils et méthodes utilisés comme la télédétection spatiale ou la restitution des données agricoles. La seconde partie présente les résultats du recensement agricole avec cette nouvelle procédure.

3La démarche mise en œuvre intègre la recherche d’un découpage spatial pertinent basée sur une réalité territoriale à l’aide de la télédétection spatiale et de vérifications sur le terrain. La réalisation concrète du zonage s’effectue en plusieurs étapes sur le principe des discontinuités spatiales, soit perceptibles, soit agrégées. Les limites ont été reportées sur des cartes topographiques au 1/25 000 puis validées sur le terrain. La région a ainsi été découpée en 52 géopays correspondant à une maille territoriale d’unités physiques où s’exerce une utilisation agricole dominante. Chaque géopays est subdivisé en géoterroirs qui correspondent à une organisation homogène des structures agraires entraînant l’hypothèse d’une analogie des types d’exploitations agricoles. Les zones ainsi obtenues ont ensuite été remises à l’enquêteur qui reporte les informations du recensement agricole selon ce nouveau découpage. L’approche zonale permet de mieux cerner l’emprise de l’agriculture. L’aire de production des céréales par exemple est plus précise avec les géoterroirs qu’avec un découpage cantonal.

4Les résultats du recensement agricole se déclinent en cinq sous parties : les exploitations agricoles, l’utilisation du sol, la production animale, le travail agricole et l’irrigation. Pour chacun des thèmes, les pages sont richement illustrées à l’aide de cartes fondées sur le nouveau découpage en géopays et géoterroirs. La restitution des informations agricoles gagne en précision. Les textes qui accompagnent la cartographie mettent en évidence les caractéristiques, les grandes tendances, la diversité et les contrastes spatiaux de l’agriculture régionale.

Top of page

References

Electronic reference

Angela Barthes, « G. Davoult, C. Durbiano, J.P. Serre, « Géoterroirs en Provence-Alpes-Côte d’Azur » », Méditerranée [Online], 107 | 2006, Online since 04 December 2008, connection on 17 August 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/485

Top of page

About the author

Angela Barthes

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page