Skip to navigation – Site map

Des sources du Verdon à la Méditerranée

Mireille Provansal, la passion de la géographie et de la littérature
Christophe Morhange
p. 3-9

Full text

1Pour introduire ce numéro de « mélange géoarchéologique » offert à Mireille Provansal, nous avons souhaité lui présenter quelques extraits de textes littéraires, qui permettent d’illustrer à la fois un parcours scientifique particulièrement riche et une passion pour la littérature. Il est caricatural de limiter l’activité scientifique et la vie pleine et complexe de Mireille Provansal à la seule recherche géoarchéologique. Géographe passionnée précocement par l’histoire et l’archéologie, cette enseignante-chercheuse a aussi engagé de nombreux travaux en géomorphologie méditerranéenne, en géographie de l’aménagement en relation avec les paysagistes et initiée des études importantes en géomorphologie littorale et fluviale, en particulier sur la question des aléas et des risques naturels. On peut schématiquement identifier quatre « temps » dans la vie de Mireille Provansal, quatre passions qui s’entrelacent.

Une jeunesse niçoise, la passion de la montagne méditerranéenne

2Issue d’un milieu combattant de la première guerre puis résistant héroïque de la deuxième guerre mondiale, Mireille Provansal est l’exemple même de la génération de ces enseignants-chercheurs volontaires et engagés. Étudiante normalienne, elle sera reçue major à l’agrégation de géographie en 1970. Sous la direction de Pierre Gabert, elle a ensuite entrepris une thèse d’État sur l’étude de l’Apennin campanien méridional en Italie. Thèse de géomorphologie régionale de facture classique, ce travail ouvre cependant de nombreuses pistes de recherches intéressantes comme sur le site de la colonie grecque de Velia. De l’arrière-pays niçois de son enfance à l’arrière-pays napolitain qu’elle a étudié, c’est la passion de la montagne méditerranéenne. Le roman Étoile errante de J.-M.-G. Le Clézio illustre avec sensibilité la beauté et l’âpreté des paysages montagnards de l’arrière pays niçois de sa jeunesse.

Elle savait que l’hiver était fini quand elle entendait le bruit de l’eau. L’hiver, la neige avait recouvert le village, les toits des maisons et les prairies étaient blancs. La glace avait fait des stalactites au bout des toits. Puis le soleil se mettait à brûler, la neige fondait et l’eau commençait à couler goutte à goutte des tous les rebords, de toutes les solives, des branches d’arbre, et l’eau cascadait joyeusement dans toutes les rues du village … Maintenant, avec la brûlure de l’été, le ciel d’un bleu intense, il y avait un bonheur qui emplissait tout le corps, qui faisait peur, presque. Elle aimait surtout la grande pente herbeuse qui montait vers le ciel, au-dessus du village. Elle n’allait pas jusqu’en haut, parce qu’on disait qu’il y avait des vipères. Elle marchait un instant au bord du champ, juste assez pour sentir la fraîcheur de la terre, les lames coupantes contre ses lèvres. Par endroits, les herbes étaient si hautes qu’elle disparaissait complètement. J.-M.-G. Le Clézio, Étoile errante, Gallimard, 1992.

Une passion alpine

3Il s’agit peut-être là d’un héritage familial puisque son grand père était déjà un montagnard aguerri, membre de la section des Alpes-Maritimes du Club Alpin Français ? Ses parents excellents grimpeurs et skieurs publieront un guide des randonnées à ski dans les Alpes du Sud et le Mercantour. Enfant, ils l’emmènent en montagne et ses amis disent qu’elle est tombée dans la neige à sa naissance ! Ils lui apprennent à connaître ces milieux à risques et à lire les cartes topographiques. Passion pour la cartographie qui ne l’a jamais lâchée de même que celle de l’observation de la mobilité des paysages. Ils lui donnent aussi le goût de la marche et des voyages. Ce goût de la famille puis sa complicité scientifique pendant plus de 20 ans avec son collègue Maurice Jorda la poussera vers l’étude des héritages paléo-climatiques montagnards, les processus morphogéniques et les questions d’instabilité des versants et d’aménagement dans les « Alpes de lumière ». Le chalet familial de la Foux d’Allos, dont de nombreux amis auront pu profiter pour des vacances ou le temps d’un week-end, est peut-être le symbole le plus fort de cet attachement au milieu montagnard, au goût de la neige et au goût de la forêt à l’image de La grande Peur dans la montagne de Charles Ferdinand Ramuz (éditions Bernard Grasset, 1926).

Il vit qu’il était arrivé dans le fond du pâturage ; là, le chemin était barré. Là, il fallait qu’on levât la tête, qu’on la levât davantage encore, qu’on la renversât tout à fait.

Et, tout là-haut, les yeux touchaient finalement à une espèce de brouillard pâle faisant suite à un ciel comme de la terre mouillée ; puis en retour vers vous, venait le glacier, ainsi voilé dans sa partie supérieure, mais pas plus bas, de sorte qu’il éclairait en vert par places et en bleu à d’autres. Partout où la neige tenait encore, il éclairait en vert : ailleurs la glace était à nu et elle avait une couleur comme celle qu’on voit quand on regarde à travers un morceau de verre bleu. C’était dressé, en même temps que ça tombait ; ca venait vers en bas en même temps que c’était immobile : une cascade de mille mètres et plus, changée en pierre, mais ayant encore ses remous, ses bouillonnements, ses surplombs, ses élans en avant, ses brisements, ses repos ; et, enfin, dans le bas, elle reprenait sa course, sous la figure du torrent craché là par une dernière crevasse entre deux sortes de larges pattes blanches frangées de noir.

Une passion littorale

4Marquée par les écrits de Jean Tricart, les travaux de Mireille Provansal ont oscillé entre géoarchéologie, souvent en compagnie de Philippe Leveau et l’étude des aléas et des risques naturels. Son intérêt pour une géomorphologie applicable l’a poussée à développer des approches plus quantitatives, à délaisser l’inventaire cartographique au profit de la mesure des processus et la quantification des flux sédimentaires en contexte anthropisé. Elle a porté son attention sur les variations relatives du niveau marin, mais surtout sur la mobilité du trait de côte à des échelles de temps variables, de l’Holocène aux modèles prédictifs. Elle connaît de façon approfondie les paysages de Camargue et se passionne pour l’évolution des deltas de l’Èbre au Danube et même au Mékong. Si Pavese, Fenoglio ou Morante sont des auteurs particulièrement appréciés par Mireille Provansal, nous avons choisi un extrait d’un roman de William Faulkner, écrivain complexe à la prose poétique et tumultueuse:

Il cherchait la mer. Il avait alors vingt-trois ans : il était jeune. Il ne l’avait jamais vue. Il ne savait pas exactement où elle était, sinon que c’était vers le sud. Il n’avait jamais songé à la mer auparavant et n’aurait pas pu dire pourquoi il voulait y aller, répudiant peut-être la terre, le sol, où son corps et son intellect avaient, d’une certaine manière, failli devant la froide rectitude de sa volonté d’accomplir, cherchant peut-être, dans cette offre iodée d’espace et d’oubli, dont il n’avait pas l’intention de profiter, dont il ne chercherait jamais à profiter, comme si, en refusant délibérément de couper les fils du souvenir, il voulait punir ce corps et cet intellect qui l’avaient trahi. Peut-être cherchait-il seulement cette offre d’espace illimité et d’oubli irrémédiable sur le bord de laquelle bouillonnait et refluait le grouillement méprisable et apeuré de l’espèce terrestre qui était la sienne, non pour accepter cette offre mais simplement pour s’ensevelir dans cet anonymat innombrable, près du refuge inexpugnable de tous ces galions chargés d’or qui ont coulé et des sirènes inaccessibles, immortelles.

William Faulkner, Le hameau, traduction par René Hilleret, éditions Gallimard

Une passion fluviale

5Mireille surnommée « La dame du Rhône » a développé depuis plus de 15 ans une recherche géomorphologique en domaine fluvial sur différents cours d’eau comme la Durance, l’Arc, le Rhône ou le Danube … Son goût pour l’instrumentation et la quantification des processus géomorphologiques l’a incitée à acquérir et développer des équipements de haute technologie afin de répondre aux demandes des collectivités territoriales soucieuses des questions de vulnérabilité après les crues dévastatrices de l’Ouvèze à Vaison-la-Romaine en 1992 et du Rhône en 2003. Cet engagement a permis de créer une équipe de géomorphologie au CEREGE et d’en faire un laboratoire de recherches dynamique et novateur.La chanson de la crue du Fleuve Jaune, rédigée par l’empereur Wou en 109 avant Jésus Christ, est la magnifique illustration poétique des recherches de Mireille en domaine fluvial.

La Digue-aux-Gourdes s’est rompue ;
Que faire en cette épreuve ?
Immensément, l’onde est par l’onde accrue ;
Les bourgs ne sont plus qu’eau du Fleuve.
Plus qu’eau du Fleuve ! Le pays
N’a ni repos ni quiétude.
Ces travaux, jamais on n’en a fini ;
Le mont Yu se dénude !
Le mont Yu va se dénudant,
L’étang Kiu-Ye déborde 
L’eau de poissons bouillonne, quand
Déjà l’hiver approche !
Le flot s’étale et, déployé,
Du cours normal s’écarte.
Sauriens et dragons déchaînés
S’en vont au loin s’ébattre.
De ma part au Seigneur du Fleuve qu’il soit dit :
« Quelle est donc ta malice ?
Tes débordements n’ont ni fin ni répit,
Et mes sujets pâtissent.
Ye-sang est déjà submergé,
La Houai, la Sseu, sont pleines ;
Si ton flot tarde à refluer, les lois des eaux sont vaines ».
Les eaux du Fleuve, en bouillonnant,
D’un flot rapide affluent ;
Détourner au Nord leur courant,
L’y régler, tâche ardue !
De câbles de jonc nous aidant,
Immergeons un beau jade !
Le Seigneur du Fleuve consent ;
Mais trop peu de branchages…
Trop peu de branchages ! Les gens
De Wei sont les coupables :
Leurs feux ont dévasté les champs ;
Las ! de quoi disposer pour faire à l’onde obstacle ?
Soient les bambous des parcs fauchés !
Qu’on fiche pieux et roches !
A Siun-fang, la brèche est bouchée ;
Tous les bonheurs approchent !

Empereur Wou de Han

Publication du centre franco-chinois d’études sinologiques dirigée par A. d’Hormon (1945)

6Les lecteurs l’auront compris, la carrière scientifique de Mireille est le reflet de ces multiples curiosités, de son ouverture d’esprit et de ses capacités intellectuelles hors du commun. Il faudrait aussi mentionner son goût affirmé pour la pédagogie, la transmission des savoirs, son engagement dans les tâches d’intérêt général, son souci du bien commun et son aptitude à la gestion publique en rapport avec ses convictions politiques. Le curriculum vitae et la liste des publications sont impressionnants, mais ce n’est pas cela que nous retiendrons surtout de Mireille Provansal, son intelligence, sa bienveillance, son sourire.

Et j’appris donc plus tard seulement, des jours, des semaines plus tard, que les hampes de ces drapeaux de prière étaient effectivement des clous, des clous avec lesquels les hommes devaient fixer au monde l’ourlet de la montagne, le clouer afin que la montagne reste auprès d’eux, et ne mette pas à profit les tempêtes, si puissantes que les rochers eux-mêmes étaient balayés comme flocons de neige, pour reprendre son essor et se dissiper dans les airs.

C. Ransmayr, La montagne volante, Albin Michel, traduction B. Kreiss, 2008.

Top of page

Bibliography

Références principales (1982-2009) de Mireille Provansal (Baggioni-Lippmann) sur le thème « géo-archéologique »

1982

Baggioni-Lippmann M., (1982), Étude géomorphologique du site holocène de Velia (Italie méridionale), Colloque de Naples, décembre 1981, Velia et les Phocéens, La Parola del Passato, Rivista di Studi antichi, CCIV, CCVII, p. 210-223.

1985

Lippmann-Provansal M., (1985), Dynamiques de l’environnement au Pléistocène final et à l’Holocène en Campanie (Italie méridionale), Cahiers ligures de préhistoire et protohistoire, NS, 2, p. 33-48.

1986

Lippmann M., Vernet J.-L., (1986), Les travertins holocènes de Paestum (Italie méridionale), Méditerranée, 1-2, p. 45-51.

1987

Lippmann-Provansal M., (1987), Variations récentes du trait de côte sur les sites de Velia et Paestum, colloque international CNRS, Archéologie et déplacements des lignes de rivages en Méditerranée, éd. CNRS, Paris, p. 115-124.

, (1987), Dynamiques géomorphologiques holocènes en Campanie (Italie méridionale), colloque international CNRS, Premières communautés paysannes en Méditerranée occidentale, éd. CNRS, Paris, p. 53-59.

1988

Provansal M., (1988), Géomorphologie du site de Martigues, Dossiers Histoire et Archéologie, 128, p. 12-13.

1990

Borreani M., Chabal L., Mathieu L., Michel J.-M., Pasqualini M., Jorda M., Provansal M., (1990), La place des terrasses de culture dans le bilan érosif des paysages méditerranéens. Un modèle possible : le bassin-versant du Vallat de Monsieur, Méditerranée, 71, p. 55-61.

Jorda M., Provansal M., Royet M., (1990), L’histoire naturelle d’un site de l’âge du fer sur le piémont méridional des Alpilles, le domaine de Servanne, Gallia, 47, p. 57-66.

1991

Jorda M., Magnin F., Provansal M., (1991), Un témoin de l’anthropisation progressive en Basse‑Provence : la nappe holocène du Vallat Neuf (étang de Berre), C.R. Académie des sciences, Paris, 312, II, p. 921-927.

Jorda M., Parron C., Provansal M., Roux M., (1991), Érosion et détritisme holocène en Basse-Provence calcaire, l’impact de l’anthropisation, Physio-Géo, 22-23, p. 33-47.

Leveau Ph., Provansal M., (1991), Construction deltaïque et histoire des systèmes agricoles, le cas d’un petit delta : l’Arc, étang de Berre, Revue Archéologique de la Narbonnaise, 23, p. 110-131.

1992

Ballais J.-L., Jorda M., Provansal M., Covo J., (1992), Morphogenèse holocène sur le périmètre des Alpilles, in Archéologie et environnement, de la Sainte-Victoire aux Alpilles, travaux du Centre Camille Julian, 14, Publications de l’Université de Provence, p. 515-547.

Borreani M., Chabal L., Mathieu L., Michel J.-M., Pasqualini M., Provansal-Lippmann M., (1992), Peuplement et histoire de l’environnement sur les îles d’Hyères (Var), Documents d’Archéologie Méridionale, 15, p. 391-416.

Provansal M., (1992), Les sédiments holocènes de l’étang de Berre, témoins de la morphogenèse récente des paysages, in Archéologie et environnement, de la Sainte-Victoire aux Alpilles, travaux du Centre Camille Julian, 14, Publications de l’Université de Provence, p. 421-424.

Provansal M., (1992), Le rôle du climat dans la morphogenèse à la fin de l’âge du fer et dans l’Antiquité en Basse-Provence, actes de la table ronde « Le climat de -500 à +500, méthodes d’approche et résultats ». Base archéologique du Mont Beuvray, Les Nouvelles de l’Archéologie, 50, p. 21-26.

1993

Arnaud-Fassetta G., Provansal M., (1993), Évolution géomorphologique du delta du Rhône : évolution des milieux de sédimentation fluviatile au cours de l’Holocène récent, Méditerranée, 78, p. 31-42.

Leveau Ph., Provansal M., (1993), Systèmes agricoles et évolution du paysage depuis le Néolithique au N-E de l’étang de Berre, actes du colloque CNRS, Histoire de l’Environnement et des phénomènes naturels, éd CNRS, p. 173-199.

Provansal M., (1993), Construction deltaïque en Basse-Provence, le delta de l’Arc et l’étang de Berre, in Géomorphologie et Aménagement de la montagne, volume en hommage à P. Gabert, Caen, p. 171-179.

, (1993), Détritisme, anthropisation et histoire du climat à l’Holocène : morphodynamique du poljé de Signes (Var), comparée à quelques sites provençaux, Travaux de l’URA 903 CNRS, XXII, p. 43-50.

1994

Provansal M., (1995), Marseille, 5000 ans d’histoire, Méditerranée, 79, p. 3-6.

Provansal M., Bertucci L., Pelissier M., (1994), Les milieux humides de Provence occidentale, indicateurs de la morphogénèse holocène, Zeitschrift für Geomorphologie N.F., 38, 2, p. 185-205.

1995

Provansal M., (1995), Holocene deltaïc sequences in Basse-Provence. The Arc delta and the Etang de Berre, in Quaternary Mediterranean River Environment, J. Lewin, M.G. Maklin, J.C. Woodward (éds)., chap. 14, Rotterdam, p. 159-165.

Provansal M.,  Morhange Ch., Vella C., (1995), Impacts anthropiques et contraintes naturelles sur les sites portuaires antiques de Marseille et Fos, acquis méthodologiques, Méditerranée, 82, p. 93-100.

1996

Jorda M., Provansal M., (1996), Impacts de l’anthropisation sur le détritisme en France du SE (Alpes du Sud et Provence), Bull. Soc. Géol. Fr., 167, 1, p. 159-168.

Morhange Ch., Hesnard A., Arnaud P., Bourcier M., Carbonel P., Chevillot P., Laborel J., Lafont R., Provansal M., Weydert P., (1996), Anthropisation, sédimentation marine et morphogenèse sur la rive nord du Lacydon de Marseille depuis le Néolithique (chantier J. Verne), Zeitschrift für Geomorphologie, 40, 1, p.71-84.

Provansal M., (1996), The part of climate in morphogenesis from the Bronze Age in Provence, Southeastern France, The Holocene, 5, 3, p. 348-353.

, (1996), Éléments pour une histoire de l’environnement méditerranéen, chapitre in R. Neboit-Guilhot (éd.), Les Français dans leur environnement, Nathan, 382 p.

1997

Leveau Ph., Livet P., Provansal M., (1997), Temporalité résultante et temporalité émergente potentielle dans les temps de l’environnement, Journées du programme Environnement, Vie et Sociétés PIREVS, Toulouse, p. 97-106.

1998

Bruneton H., Provansal M, Leveau Ph., Jorda M., (1998), Le Marais des Baux, Archéologie et paléoenvironnements, Méditerranée, 4, 90, p. 31-40.

Leveau Ph., Provansal M., (1998), Archéologie et paléo-paysages, introduction, Méditerranée, 90, p. 2-3.

Morhange Ch., Provansal M., Vella C., (1998), Geomorphological and sedimentological research on ancient Mediterranean ports, Mediterranean and Black Sea shorelines Newsletters (MBSS), INQUA, 20, p. 24-30.

Provansal M., (1998), The Holocene of Provence, in Encyclopedia of Quaternary Sciences, Guerrard J. (éd.), Elsevier, Rotterdam.

Provansal M., Arnaud P. M., Vella C., Oberlin C., Sistach D., (1998), Les sédiments de l’étang de Berre (Provence, France), témoins de la mobilité du niveau marin holocène, Bull. Soc. Géol. Fr., 169, 1, p. 127-135.

Vella C., Bourcier M., Provansal M., (1998), Montée du niveau marin et sédimentation holocène sur la marge orientale du delta du Rhône, Bull. Soc. Géol. Fr., 169, 3, p. 403-414.

1999

Arnaud-Fassetta G., Provansal M., (1999), High frequency variations of water flux and sediment discharge during L ittle Ice Age in the Rhone delta (France). Relationship to the catchment area, Developments in Hydrobiologia, 410, p. 241-250.

Vella C., Leveau Ph., Provansal M., (1999). Les dynamiques littorales du golfe de Fos et le canal de Marius, Gallia, 56, p. 131-139.

2000

Arnaud-Fassetta G., de Beaulieu J.-L, Suc J.-P., Provansal M., Williamson D., Leveau Ph., Aloisi J.-C., Gadel F., Giresse P., Oberlin C., Duzer D., (2000), Evidence for an early landuse in the Rhône delta (mediterranean France) as recorded by late Holocene fluvial paleoenvironments (1640-100 BC), Geodynamica Acta, 13, p. 377-389.

Lopez-Saez J. A., Heijmans M., Leveau Ph., Provansal M., Bruneton H., Sistach D., (2000), Géoarchéologie d’un site urbain. Un égout romain à Arles (France méridionale), in Geoarcheology of the landscapes of classical antiquity, colloque international, Gand, BABESH, supplément 5, Vermeulen F. et de Dapper M. (éds), p. 119-126.

Provansal M., (2000), La vallée des Baux dans sa relation avec le Rhône, colloque Milieux et sociétés dans la vallée des Baux, éds CNRS, p. 9-14.

Provansal M., Bravard J.-P., Berger J.-F., (2000), Fluctuations hydro-morphologiques du Rhône et sociétés fluviales, de Genève à la mer, Gallia, 56, p. 13-32.

Vella C., Provansal M., (2000), Relative sea-level rise and neotectonics events during the last 6500 years on the southern eastern Rhône delta, France, Marine Geology, 170, p. 27-39.

Vella C., Provansal M., Long L., Bourcier M., (2000), Contexte géomorphologique de trois ports antiques provençaux : Fos, Les Laurons, Olbia, Méditerranée, 94, p. 39-46.

2001

Bruneton H., Arnaud-Fassetta G., Provansal M., Sistach D., (2001), Geomorphological evidence for fluvial changes during the Roman period in the lower Rhone valley (Southern France), Catena, 45, p. 285-312.

2002

Bruneton H., Provansal M., Devillers B., Jorda C., Ollivier V., Miramont M., Blanchemanche P., Berger J.-F., Leveau Ph., (2002), Relations entre paléohydrologie et morphogenèse holocènes des petits et moyens bassin-versants en Basse-Provence et Languedoc oriental, in Les fleuves ont une histoire, paléoenvironnement des rivières et des lacs français depuis 15 000 ans, Bravard J.-P., Magny M. (éds), Errance, p. 259-268.

Leveau Ph., Provansal M., Bruneton H., Palet-Martinez J., Poupet P., Walsh K., (2002), La crise environnementale de la fin de l’Antiquité et du haut Moyen Âge : définition d’un modèle et retour aux milieux réels. Colloque international, Équilibres et ruptures dans les écosystèmes durant les 20 derniers millénaires en Europe de l’Ouest, Richard H., Vignot A., (éds), 783, Besançon, Presses universitaires Franc-Comtoises, p. 199-211.

Provansal M., Bruneton H., Vella C., Arnaud-Fassetta G., Ballais J.-L., Leveau Ph., (2002), Paléo‑hydrologie holocène dans la basse vallée du Rhône, d’Orange à la mer, in Les fleuves ont une histoire, paléoenvironnement des rivières et des lacs français depuis 15 000 ans, Bravard J.-P., Magny M. (éds), Errance,  p. 251-259.

2003

Arnaud-Fassetta G., Provansal M., (2003), Deltas 2003, Introduction au numéro « deltas », Géomorphologie, 4, p. 207-210.

Devillers B., Provansal M., (2003), La morphogenèse d’un géosystème cultivé depuis le Néolithique récent, les petits bassins versants de la moyenne vallée de l’Hérault (France), Géomorphologie, 2, p. 83-98.

Provansal M., Vella C., Arnaud-Fassetta G., Sabatier F., (2003), Participation of sedimentary fluvial inputs in the mobility of the Rhône delta coast (France), Géomorphologie, 4, p. 271-283.

Provansal M., Vella C., Sabatier F., (2003), Apports solides et mobilité holocène des littoraux deltaïques, Oceanis, 29, 1-2, p. 209-240.

2004

Antonelli C., Provansal M., Fleury J., Pichard G., (2004), Analyse de l’évolution séculaire du lit du Rhône à Arles à partir de l’analyse d’image. Implications géomorphologiques et paléo-hydrologiques, Méditerranée, 1-2, p. 135-142.

2005

Arnaud-Fassetta G., Bruneton H., Berger J.-F., Beaudouin, C., Boès X., Provansal M., (2005), A ~8000-yr record of palaeohydrology and environmental change in fluviatile influenced sediments from the urban Arles- Piton core, upper Rhône Delta, France, Zeitschrift für Geomorphologie, 49, 4, p. 455-484.

Provansal M., Sabatier F., Vella C., Antonelli C., Maillet G., (2005), Impacts of the fluvial sediments imputs and channel morphology in the mobility of the Rhone delta coast during the Holocene and recent period, LOICZ Newsletter, 34, p. 4-6.

Vella C., Fleury J., Raccasi G., Provansal M., Sabatier F. Bourcier M., (2005), Evolution of the Rhone delta plain in the Holocene, Marine Geology, 222-223, p. 235-265.

2006

Arnaud-Fassetta G., Bruneton H., Berger J.-F., Beaudoin C., Boes X., Provansal M., (2006), A 8000‑yr record of palaeohydrology and environmental change in fluvial-influenced sediments from Arles‑Piton core, upper Rhône Delta, France, Zeitschrift für Geomorphologie, N.F., 49, 4, p. 455-484.

Devillers B., Provansal M.,  Morhange Ch., (2006), Morphogenèse et détritisme holocène en milieu semi-aride : le bassin-versant du Gialias (Chypre), in L’érosion entre société, climat et paléoenvironnement, P. Allée et L. Lespez éds, Presses universitaires Blaise Pascal, 3, p. 409-416

Provansal M., Leveau Ph., (2006), Morphogenèse, anthropisation et changements climatiques : état du champ scientifique, in L’érosion entre société, climat et paléoenvironnement, P. Allée et L. Lespez éds, Presses universitaires Blaise Pascal, 3, p. 191-203.

Provansal M., Bertoncello F., Gili G., (2006), Dynamiques morpho-sédimentaires et peuplement sur le Rocher de Roquebrune-sur-Argens (Var), ArchéoSciences, 30, p. 173-180.

Provansal M., Maillet G., Antonelli C., (2006), La géomorphologie entre nature et société : retour sur un vieux débat à propos de l’histoire récente du delta du Rhône, in Territoires et Paysages de l’âge du fer au Moyen Âge, Ausonius, Bordeaux, p. 227-242.

2007

Morhange Ch., Provansal M., (2007), Géoarchéologie, Geoarchaeology, Géomorphologie, 1, p. 3-6.

2008

Provansal M., (2008), Arles dans son contexte physique : du Rhône aux plaines, de la ville à la Camargue, Introduction générale, Histoire de la ville d’Arles, Actes Sud, p. 33-49.

2009

Bravard J.-P, Provansal M., Arnaud-Fassetta G. et al., (2009), Un atlas du paléoenvironnement de la plaine alluviale du Rhône, de la frontière suisse à la mer, Revue Edytem, Cahiers de Géographie, université de Savoie, p. 101-116.

Provansal M., Bravard J.-P., (2009), Le croisement d’approches naturalistes et historiques dans l’étude de l’histoire des fleuves : le cas du Rhône français, Cahiers de Vallesia, 21, p. 17-45.

Top of page

List of illustrations

URL http://mediterranee.revues.org/docannexe/image/5952/img-1.png
File image/png, 207k
Top of page

References

Electronic reference

Christophe Morhange, « Des sources du Verdon à la Méditerranée », Méditerranée [Online], 117 | 2011, Online since 31 December 2011, connection on 20 August 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/5952

Top of page

About the author

Christophe Morhange

géographe, Université d’Aix-Marseille, CEREGE, morhange@cerege.fr

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page