Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

The Harbour of Sebastos (Caesarea Maritima) in its Roman Mediterranean Context

A. Raban, M. Artzy, B. Goodman, Z. Gal (eds.), (2009), BAR International Series 1930, Archeopress, 222 p., ISBN 10 : 1407304127 / 1-4073-0412-7, ISBN 13 : 9781407304120
Christophe Morhange
p. 116
Bibliographical reference

A. Raban, M. Artzy, B. Goodman, Z. Gal (eds.), (2009), The Harbour of Sebastos (Caesarea Maritima) in its Roman Mediterranean Context, BAR International Series 1930, Archeopress, 222 p., ISBN 10 : 1407304127 / 1-4073-0412-7, ISBN 13 : 9781407304120.

Full text

1Ce dernier ouvrage d’A. Raban, décédé en 2004, et publié par ses collègues de l’université de Haifa à titre posthume en 2009, est en quelque sorte le testament d’un des pionniers de l’archéologie portuaire et des études littorales pluri‑disciplinaires. L’objectif de cet ouvrage est une présentation synthétique du port de Caesarea Maritima (Israël) dans le contexte plus général des ports romains de Méditerranée. Le premier chapitre présente une intéressante introduction terminologique ainsi qu’une synthèse comparative et historiographique des travaux effectués sur les ports en Méditerranée. La deuxième partie aborde la difficile question des structures pré-hérodiennes de la Tour de Straton. Les trois chapitres suivants, qui correspondent au cœur de l’ouvrage, traitent du port impérial de Sebastos, tout particulièrement des techniques de construction des différentes structures et bassins (chapitres 4 et 5). Le chapitre 6 présente une comparaison d’autres ports romains (Alexandrie, Puteoli, Paphos, Portus de Rome, Leptis Magna, Kenchreai…). Le dernier chapitre évoque le déclin du port de Sebastos par étapes, dès 70 AD quand le port perd son statut royal, alors que la ville de Caesarea se développe jusqu’au quatrième siècle de notre ère. Raban note le colmatage du bassin intérieur vers 200 AD et le déclin des ports par submersion et hyper‑sédimentation dès la fin du premier siècle de notre ère. Comme le conclut avec humour l’auteur, ce « white elephant » n’était pas adapté, ni au contexte physique, ni aux besoins sociaux-économiques de la ville de Caesarea. On ne peut qu’être reconnaissant aux chercheurs de l’Institute for Maritime Studies de l’université de Haïfa d’avoir accompli une tâche aussi difficile que de terminer la rédaction de cet ouvrage en restant fidèle à la pensée d’Avner Raban.

Top of page

References

Electronic reference

Christophe Morhange, « The Harbour of Sebastos (Caesarea Maritima) in its Roman Mediterranean Context », Méditerranée [Online], 118 | 2012, Online since 04 March 2013, connection on 25 June 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/6382

Top of page

About the author

Christophe Morhange

UMR 7330 CEREGE, université d’Aix-Marseille

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page