Navigation – Plan du site

121 | 2013
Les grands incendies de forêt en Méditerranée

Great Wildfires in the Mediterranean
Sous la direction de Régis Darques, Georges Sidiropoulos et Cristina Montiel-Molina
Couverture Méditerranée 121
Informations sur cette image
A4, 120 p., couverture et intérieur en quadrichromie. Impression numérique
ISBN 978-2-85399-934-2

Les incendies de forêt sont un phénomène récurrent en milieu méditerranéen. Chaque année, des milliers d’hectares de végétation partent en fumée dans l’indifférence quasi‑générale des riverains de la Grande Bleue. Lorsque des victimes sont enregistrées ou quand les flammes viennent lécher les faubourgs des plus grandes villes, la presse se saisit de l’information avant de basculer bientôt vers d’autres faits divers. La « banalité du mal » voudrait que le problème soit entièrement géré par des techniciens de l’aménagement, appuyés par des ingénieurs forestiers.

Ce numéro de Méditerranée aborde la question des « grands » incendies par une approche géographique qui contraste avec les analyses écosystémiques ou climatologiques habituelles. La grille de lecture est volontairement anthropocentrée. Face à une urbanisation galopante, au développement de friches multiples, à une pression foncière et démographique accrue, et en dépit de la prolifération des zones de protection, les incendies apparaissent en effet comme une variable d’ajustement dans la régulation des rapports complexes entre territoires « anthropisés » et « naturels ». Ils révèlent des dysfonctionnements/déséquilibres chroniques en matière d’aménagement, de même qu’ils traduisent l’état des relations entre territoires centraux et marges « naturelles », proches ou lointaines. Indépendamment de leur emprise spatiale, les « grands » incendies sont ainsi considérés à hauteur de leur impact sur les sociétés méditerranéennes.