Skip to navigation – Site map
L’intérêt d’approches multi-sensorielles afin de tenir compte de l’épaisseur du « vécu environnemental » des habitants

Le paysage (multisensoriel) dans la qualité de l’environnement urbain

Rôle du bien-être et poids des valeurs dans l’habiter des éco-quartiers
Urban environmental quality through (multisensory) landscape: well-being and values in sustainable neighborhoods being experience
Guillaume Faburel, Élise Geisler and Théa Manola
p. 109-119

Abstracts

Increasingly mobilized theoretically, the multisensory landscapes have not been clearly empirically tested in France. Yet, it offers to go beyond the aesthetic imposition of the functionalist predicate, in favor of an otherwise meaningful cities that of living place experiences and feelings.

Three qualitative methods (interviews, sensory paths and so called multisensory backpacks) have been implemented in order to assess such landscapes among residents and some professionals of sustainable neighbourhoods projects. As those projects generally pursue de goal to create new forms of living the city, four different foreign sustainable neighbourhoods were observed during a research completed in 2012 for the City and Environment Interdisciplinary Research Programme (CNRS - PUCA).

Beyond compositions and various sensory hierarchies, sensory markers actively involving objects of nature seem common to these neighborhoods. And, through this multisensory approach, landscapes make sense in the appropriation of the places, or even appear as essential vectors of identification. The well being procured and socio-environmental values ​​embedded in emotions, sensations and feelings landscape, appear first qualifying factors of these sustainable neighbourhoods.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2018.
Read it

Outline

1 - Une démarche pluridisciplinaire et empirique pour révéler les rapports multisensoriels des habitants à leurs territoires de vie
1.1 - Le choix d’écoquartiers pour analyser les dimensions sensibles de l’environnement urbain
1.2 - Trois méthodes empiriques pour pallier les difficultés à appréhender le sensible
2 - La composition multisensorielle des paysages, entre réalité et manque d’intervention
2.1 - Le caractère englobant, à la fois naturel et urbain, du paysage multisensoriel
2.2 - Des hiérarchies sensorielles et jugements esthétiques déconnectés des intentions de projet
3 - La multisensorialité du paysage comme appropriation des lieux
3.1 - Distances entre l’approche écotechnique du développement durable et le vécu multisensoriel des quartiers : le caractère incident du paysage
3.2 - Le paysage, vecteur d’appropriation des lieux et d’ancrage dans le présent
3.3 - Les facteurs de l’attache paysagère : expériences du bien-être comme « reprise de soi » et rôle des valeurs socio-écologiques
Conclusion : le paysage (multisensoriel) comme objet et outil d’amélioration de l’environnement urbain ?

First lines

Le paysage, historiquement interprété comme objet de nature contemplé à distance par des experts et esthètes, montre depuis une vingtaine d’années un visage plus partagé et ordinaire. Reconnu à la fois dans ses dimensions matérielles et immatérielles, il s’éloigne d’une seule fonction de mise en esthétique – par exemple d’une nature verdoyante et remarquable – pour se rapprocher de desseins plus territorialisés, liés à une demande sociale nouvelle. Le paysage est une « partie de territoire telle que perçue par la population et dont le caractère résulte de la combinaison de facteurs naturels et / ou humains » nous dit la Convention européenne du paysage (2000).

Dans ce contexte, la multisensorialité du paysage est admise, du moins dans les discours : « On parle désormais des paysages sonores, mais aussi du paysage des saveurs, voire des paysages tactiles, dans le cadre d’une dimension de polysensorialité propre aux expériences paysagères. » (BESSE, 2009, p. 13). Défini comme le systè...

Top of page

References

Electronic reference

Guillaume Faburel, Élise Geisler and Théa Manola, « Le paysage (multisensoriel) dans la qualité de l’environnement urbain », Méditerranée [Online], 123 | 2014, Online since 01 October 2017, connection on 29 June 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/7446 ; DOI : 10.4000/mediterranee.7446

Top of page

About the authors

Guillaume Faburel

Géographe, professeur, Institut d’urbanisme de Lyon, Université Lyon 2, UMR Triangle, guillaume.faburel@univ-lyon2.fr

Élise Geisler

Paysagiste, maître de conférences École du Paysage d’Angers, Agrocampus, UMR ESO, elise.geisler@agrocampus-ouest.fr

Théa Manola

Architecte, chercheure au CRESSON – UMR CNRS AAU (Ambiances Architecture Urbanités), Chercheure associée à l'UMR CNRS LADYSS, thea.manola@grenoble.archi.fr

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page