Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Carole NEHME, Apport de l’endokarst dans la reconstitution des paléogéographies et des environnements passés du Mont Liban : application aux vallées de Nahr Antélias et de Nahr-el-Kalb

(2013), Service de reprographie de l’Université de Savoie (Chambéry), 439 p., annexes et pochette de 11 planches hors-texte (plans de galeries réalisés en collaboration).
Jean Nicod
p. 146
Bibliographical reference

Carole NEHME, (2013), Apport de l’endokarst dans la reconstitution des paléogéographies et des environnements passés du Mont Liban : application aux vallées de Nahr Antélias et de Nahr-el-Kalb, Service de reprographie de l’Université de Savoie (Chambéry), 439 p., annexes et pochette de 11 planches hors-texte (plans de galeries réalisés en collaboration).

Full text

1Consultable sur le site du Laboratoire EDYTEM : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-00859395/​file/​NEHME_Carole_2013_archivage.pdf.

2Cette thèse soutenue le 30 avril 2013 à Beyrouth a été préparée en co-tutelle entre l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et l’Université de Grenoble, en fait en grande partie dans le cadre du laboratoire EDYTEM-CNRS de l’Université de Savoie à Chambéry et sous la direction du professeur J.-J. DELANNOY. Mais, dans ses recherches souterraines, l’auteure avait été grandement aidée par l’ALES (Association libanaise d’études spéléologiques) et son travail de rédaction a été facilité par le Laboratoire de cartographie de l’Université Saint-Joseph. Cet ouvrage, très condensé sous un format réduit mais riche en documents en couleurs, représente une contribution remarquable des investigations spéléologiques aux recherches géomorphologiques. À partir d’une abondante documentation et grâce à des méthodes d’investigation spéléogénétique performantes, elle apporte des précisions sur l’évolution du karst de la bordure du Mont Liban central, de ses vallées et du littoral de ce secteur au NE de Beyrouth.

3Cette thèse repose sur la problématique suivante : à partir de l’étude de la structure de quelques réseaux souterrains et de leurs dépôts on s’efforce de préciser les phases d’évolution géomorphologiques des systèmes karstiques et des bassins fluviatiles. Mais si dans de nombreux travaux on se contente souvent d’utiliser quelques données, particulièrement des datations isotopiques sur des concrétions, pour caler les étapes, on a ici une description précise des grottes étudiées, illustrée de nombreux documents

4La première partie de l’ouvrage situe les sites d’étude dans le cadre du karst libanais et pose des problèmes d’ordre méthodologique : approche systémique de la recherche, place de l’endokarst dans le système karstique, creusement des vallées et étagement des réseaux. Un chapitre est consacré aux techniques d’études et aux modes de représentation. Bref, il s’agit d’un intéressant exposé de géomorphologie générale, largement inspiré des travaux des chercheurs du laboratoire EDYTEM, lesquels ont participé d’ailleurs aux travaux sur le terrain.

5Les parties II et III sont consacrées à l’étude des systèmes karstiques des calcaires jurassiques dans les deux vallées du Nahr Antélias et du Nahr El-Kalb. Précisons pour le lecteur que les grottes de Kanaan et de El Kassarat dans les carrières d’Antelias sont des cavités découvertes récemment du fait des exploitations, alors que Jeita est une grotte célèbre depuis longtemps explorée et étudiée (S. KARKABI dès 1962), puis aménagée et ouverte aux flux touristique. Dans ces deux parties de l’ouvrage, C. NEHME présente d’abord la structure des cavités, illustrée de nombreux plans, schémas et photos, permettant la reconstitution spéléogénétique du réseau karstique, puis les dépôts sédimentaires analysés et conclut sur la signification de ces éléments sur l’évolution géomorphologique des vallées du Nahr Antélias et du Nahr El-Kalb.

6Dans la grotte de Kanaan, réseau perché vers 100 m d’altitude et déconnecté des circulations karstiques actives, l’auteure étudie particulièrement les dépôts de la « Salle de l’Effondrement ». Il s’agit d’une série sédimentaire détritique, argilo‑sableuse, affectée après le dénoyage de la cavité par des processus de soutirage ; des effondrements de voûte s’y sont produits. Ces événements sont intervenus entre 194 et 127 ka d’après les datations U/Th sur les concrétions.

7Mgharet El Kassarat est un réseau plus important (2 600 m de galeries) et plus complexe, avec des galeries sèches ou actives et une rivière souterraine. À l’aval de ce « fleuve » hypogé un barrage a été édifié pour réaliser le captage de ses eaux. Un gigantesque écroulement de voûte s’est produit dans la « Salle d’Effondrement ». Derrière ce chaos de blocs, des sédiments détritiques se sont accumulés dans la « Salle de Jonction » entre le réseau fossile et une galerie active. Cette série sédimentaire, minutieusement analysée et calée chronologiquement comme antérieure au Pléistocène supérieur par la datation d’un spéléothème, donne des indications sur les variations paléoclimatiques. Par ailleurs la disposition du réseau indique l’abaissement de l’exutoire, le Fouar Antélias.

8La grotte de Jeita (Partie III) constitue le système endokarstique le plus important (plus de 10 km de galeries) et le plus complexe, avec plusieurs niveaux et une rivière souterraine, en partie navigable…. De plus son intérêt spéléomorphologique est renforcé par sa position, proche du canyon du Nahr El-Kalb, avec l’exsurgence de Qashqoush à 46 m d’altitude, sur la retombée du massif calcaire et non loin du débouché du canyon vers la plaine littorale. Dans ce vaste ensemble, l’auteure étudie particulièrement les formes, les dépôts et les concrétions des galeries supérieures (surtout dans la Salle des Soutirages). Puis, dans la partie active du réseau, l’examen de la morphologie des voûtes et des parois du canyon de la rivière souterraine lui permet de distinguer les phases de fonctionnement en régime vadose ou noyé. L’ensemble de ces investigations et des analyses débouche sur la reconstitution spéléogénétique du réseau et de ses rapports avec l’évolution de la vallée du Nahr El-Kalb.

9Dans la quatrième partie de sa thèse C. NEHME compare l’évolution des réseaux karstiques et des deux vallées. Partant de l’analyse de la position altimétrique des galeries et des paléo-surfaces d’aplanissement, elle envisage le rôle des variations eustatiques et du soulèvement tectonique dans leur étagement, des phases de creusement des vallées et de remblaiement de leur partie aval. Un cadre chronologique est proposé, le rôle des hauts niveaux du Pliocène précisé et l’étagement de ceux du Quaternaire modifié par rapport au schéma classique de P. SANLAVILLE (1974). Ce cadre est corrélé aux nombreux travaux sur l’évolution tectonique du Liban et les variations de niveau de la Méditerranée.

10On ne peut que souligner l’importance de la thèse de C. NEHME  tant dans les recherches spéléogénétiques que géomorphologiques. Elle est d’un intérêt majeur pour l’étude des relations entre les processus endokarstiques et l’évolution du système fluviatile dans le cadre si typique du rebord occidental du Mont Liban et peut servir de modèle. Le grand nombre de photos, bien commentées, et de figures montrant les phases d’évolution des systèmes karstiques, en rend la lecture attrayante. Ces illustrations, ainsi que les planches hors-texte, constituent une riche documentation : elle peut être d’un grand intérêt pédagogique, pour expliquer aussi bien aux spéléologues qu’aux étudiants et… aux visiteurs de Jeita, les étapes de l’organisation de ces réseaux. Ce sont de remarquables documents pour illustrer sur des exemples précis les rapports entre processus spéléogénétiques et évolution géomorphologique. Et on peut se réjouir de ce brillant résultat des relations entre chercheurs libanais et français et de la collaboration entre leurs laboratoires respectifs.

Top of page

References

Electronic reference

Jean Nicod, « Carole NEHME, Apport de l’endokarst dans la reconstitution des paléogéographies et des environnements passés du Mont Liban : application aux vallées de Nahr Antélias et de Nahr-el-Kalb », Méditerranée [Online], 123 | 2014, Online since 20 December 2016, connection on 23 April 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/7512

Top of page

About the author

Jean Nicod

Université d’Aix-Marseille

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page