Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

E. Kolodny, "Tragédies et originalités des populations insulaires en Méditerranée Orientale"

(2004), Îles et populations en Méditerranée orientale, Les Éditions Isis, Coll. Analecta Isisiana, LXXIX, Istanbul, 342 p.
Michel BOUILLET
p. 138
Bibliographical reference

E. Kolodny, (2004), Îles et populations en Méditerranée orientale, Les Éditions Isis, Coll. Analecta Isisiana, LXXIX, Istanbul, 342 p.

Index terms

Geographical index :

Grèce, Turquie, Méditerranée orientale
Top of page

Full text

1Le livre consiste en un recueil d’articles publiés de 1969 à 2000, auquel s’ajoute un inédit de 2003, rédigés par Émile Kolodny. Néanmoins, il présente une réelle unité et dresse une synthèse des travaux géographiques engagés par l’auteur depuis quatre décennies.

2La première partie, La Méditerranée et ses îles, les présente en les replaçant dans leur cadre national avec toute la profondeur historique que l’on apprécie dans la démarche d’E. Kolodny. En effet, après avoir analysé le peuplement des îles du Moyen âge à 1960, il montre que ce début des années 1960 constitue l’époque charnière de leurs mutations démographiques. Elles consistent en un quasi-arrêt des mouvements d’émigration jusqu’à un étiage démographique, auquel succède une stabilisation du peuplement autour d’activités nouvelles – le tourisme, essentiellement – ou rénovées et modernisées – l’agriculture avec l’apport de réfugiés, l’armement naval et la finance pour Chypre et Malte notamment –. Le lecteur appréciera particulièrement l’article sur la population des îles dalmates, synthèse originale en langue française qui pourrait procurer un beau sujet de thèse à un jeune chercheur.

3Dans les seconde et troisième parties, intitulées respectivement Originalité de l’insularité en mer Égée et Migrations forcées et échanges de populations, nous pénétrons de nouveau, avec plaisir, dans le domaine d’études favori de l’auteur, la population des îles égéennes et ses mouvements migratoires suite aux affrontements du xxe siècle. Les monographies constitutives de la seconde partie, développent les éléments originaux de l’insularité en Méditerranée orientale. Après avoir montré encore une fois toute la pertinence de l’apport des relations de voyageurs des temps anciens, comme Pitton de Tournefort au début du xviiie siècle, au profit d’une recherche géographique contemporaine, E. Kolodny a choisi des études de cas présentant au lecteur l’essence de cette spécificité insulaire : l’habitat dans les espaces micronésiques, la place historique fondamentale de l’oléiculture, l’exemple d’une île de navigateurs avec Chíos et la formation d’une ville nouvelle du xixe siècle, Hermoúpolis qui fut un centre urbain et industriel majeur du jeune royaume de Grèce, avant de s’effacer devant les grandes métropoles continentales au cours du siècle suivant, Athènes, Salonique et Pátras, la capitale culturelle européenne pour 2006.

4La troisième partie expose au lecteur la tragédie des échanges de populations, suite aux guerres ayant ponctué l’affirmation des nationalités turque et grecque avec leurs revendications territoriales. La description est, comme toujours et heureusement, minutieuse. Ainsi en est-il, par exemple, du dépeuplement complet de cantons entiers de la Crète ou partiel sur l’île de Lésbos, puis de leur repeuplement par des réfugiés micrasiatiques. Elle nous fait toucher de manière sensible le drame de toute recomposition ethniquement homogène d’un territoire donné selon les dispositions diplomatiques actées par des traités interétatiques. Que d’arrachements pour les Lesbiens turcs et leurs voisins grecs de Kydoniès (Ayval¦k aujourd’hui) ou Dikili par exemple, qui pouvaient voir leurs anciennes maisons et possessions sur la côte d’en face avec interdiction jusqu’à une date récente d’y accéder, alors que durant des siècles la communication était l’un des fondements de la vie économique et sociale de l’île et de la bordure du continent voisin ! Les deux articles analysant les démographies chypriotes grecque et turque constituent une lecture préalable indispensable à tout un chacun soucieux de trouver des clefs pour comprendre le maintien de la partition de l’île, les efforts récents d’ouverture, mais aussi les réactions aux politiques internationales, parfois incompréhensibles vues de loin, des habitants de l’île d’Aphrodite.

5Ainsi, les textes d’E. Kolodny nous amènent à réfléchir sur ces tragédies de la séparation – le taxim turc est bien le synonyme du cwrismov” (chorismós) grec, dans le champ politique comme poétique – en les incluant dans l’histoire de longue durée : ne sont-elles pas le point de passage obligatoire pour passer de la passion et de la haine à un apaisement des esprits ouvrant la voie à une cohabitation pacifique, puis à une coopération des nations séparées, fondées sur la reconnaissance mutuelle de leurs égales valeur et dignité humaine ? C’est une réalité émergente depuis 1999 entre les deux parties chypriotes, comme entre la Turquie et la Grèce, au premier chef entre les descendants des réfugiés des deux bords. Elle ne peut que servir de modèle à d’autres peuples actuellement déchirés non loin de là, sur les rives orientales de la Méditerranée.

6Il faut ajouter que ce livre, édité en français par une maison d’édition turque est fort bien présenté. Le texte est soigneusement imprimé, avec un petit bémol pour les cartes et photographies manquant parfois de lisibilité. En outre, l’auteur nous propose à la fin de chaque article une bibliographie riche et variée qui ne peut qu’inciter de jeunes chercheurs à poursuivre l’étude géographique d’espaces européens en mutation qu’il est indispensable de défricher afin d’en fournir à nos contemporains une représentation plus claire et compréhensible en ces temps de difficile unification du continent européen.

Top of page

References

Electronic reference

Michel BOUILLET, « E. Kolodny, "Tragédies et originalités des populations insulaires en Méditerranée Orientale" », Méditerranée [Online], 106 | 2006, Online since 14 October 2008, connection on 25 September 2017. URL : http://mediterranee.revues.org/410

Top of page

About the author

Michel BOUILLET

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page